Le puy de Dôme : un volcan labellisé GRAND SITE DE FRANCE

Le site du puy de Dôme est hors du commun. Il offre aux regards des visiteurs un panorama unique à 360° sur le plus bel ensemble volcanique européen. Il attire chaque année plus de 550 000 visiteurs. Il doit être protégé durablement pour permettre un accueil de qualité pour tous.

Sommaire

Une gestion durable et exemplaire du site

La Pointe du Raz, le Pont du Gard, la montagne Sainte-Victoire...voilà quelques-uns des grands sites, paysages emblématiques qui s'inscrivent dans l'imaginaire collectif et marquent le territoire de leur extraordinaire et fragile beauté.

Sublime ou pittoresque, grandiose ou intimiste, subjuguant ou apaisant, de chacun émane un esprit des lieux qui lui est propre et qui doit être préservé grâce à la gestion menée de concert entre le gestionnaire du site, les acteurs, mais aussi les usagers et les propriétaires.

Attaché à la préservation et à la valorisation du patrimoine naturel d'exception dans lequel vivent les Puydômois, le Conseil départemental du Puy-de-Dôme mène, depuis plusieurs années, de nombreuses actions en faveur de la Chaîne des Puys et de son volcan emblématique, le puy de Dôme. C'est un espace fragile soumis à une forte érosion liée à une fréquentation importante sur des sols volcaniques fragiles et soumis à un climat montagnard difficile (froid et humide). Ces actions s'inscrivent dans une logique de développement durable.

Au lancement de son action de réhabilitation, pour la collectivité, propriétaire de la voie d'accès et du sommet, il s'agissait de relever un triple défi : préserver le volcan de l'érosion et des dégradations liées à une fréquentation mal maîtrisée tout en respectant les usages traditionnels du site et en valorisant l'atout qu'il représente pour l'économie puydômoise.

En janvier 2008, grâce à la mise en place d'aménagements visant notamment à mieux accueillir et gérer les flux de visiteurs sur le site du puy de Dôme, le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement lui a délivré le label GRAND SITE DE FRANCE. Ce label, destiné à distinguer l'excellence de la réhabilitation et de la gestion d'un lieu, encourage les efforts importants consentis par les collectivités locales pour améliorer les savoir-faire en matière de protection des sites et d'accueil des visiteurs. Il a été renouvelé en 2014.

Si le train à crémaillère constitue la partie la plus spectaculaire de cette opération de réhabilitation, il n'est que l'un des éléments d'un projet global de valorisation du site du puy de Dôme et de la Chaîne des Puys.

Parmi les autres initiatives prises par le Conseil départemental du Puy-de-Dôme figurent :

  • Un plan de gestion et de développement durable sur l'ensemble du puy de Dôme,
  • La mise en valeur du site archéologique du temple de Mercure,
  • La demande d'inscription de la Chaîne des Puys-faille de Limagne au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le label renouvellé jusqu'en 2020

Philippe Martin, ancien Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, a signé le 28 mars dernier la décision de renouvellement du label GRAND SITE de FRANCE du puy de Dôme pour la période 2014 - 2020.

Cette décision vient couronner les investissements réalisés par le Conseil départemental sur son site phare, avec la mise en œuvre du Panoramique des Dômes, qui permet aux 550 000 visiteurs annuels d'accéder au sommet en toute sécurité, avec un maximum de confort tout au long de l'année, et qui se traduit par une revégétalisation complète du sommet du volcan.

Ainsi, en complémentarité avec le plan de gestion mis en œuvre pour la candidature de la Chaîne des Puys-faille de Limagne au Patrimoine mondial de l'UNESCO, celui du GRAND SITE de FRANCE permet de garantir la pérennité de ce patrimoine naturel et paysager exceptionnel.

Les autres sites labelisés

Reseau des Grands sites de France

Les dix-sept autres sites labellisés à ce jour  :

  • le Pont du Gard (2004),
  • la Montagne Sainte Victoire (2004),
  • l'Aven d'Orgnac (2004),
  • la Pointe du Raz (2004),
  • Bibracte-Mont Beuvray (2007),
  • le Marais Poitevin (2010),
  • Saint Guilhem le Désert - Gorges de l'Hérault (2010),
  • les deux Caps Gris-Nez, Blanc-Nez (2011),
  • la Baie de Somme (2011),
  • le Massif du Canigó (2012),
  • le Puy Mary (2012),
  • le Solutré Pouilly Vergisson (2013),
  • la Camargue Gardoise (2014),
  • le cirque de Navacelles (2017),
  • Les îles sanguinaires pointe de la Parata
  • Conca d'Oro, vignoble de Patrimonio, golfe de saint-Florent (2017).

Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtreLe Réseau des Grands Sites de France

Ecouter le monde

" Écouter le monde " est une œuvre en verre optique massif qui a été créée en 2005 par Bernard DEJONGHE, à l'initiative du Réseau des Grands Sites de France et avec le soutien de la fondation d'entreprise Gaz de France.
Cette œuvre est remise à chaque GRAND SITE DE FRANCEOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre à sa labellisation.
Vous pouvez la découvrir au sommet dans l'Espace GRAND SITE DE FRANCEOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours.

Direction générale de l'Aménagement et du Territoire

Article mis à jour le 22 novembre 2017