Un espace naturel sensible et protégé durablement

Le site du puy de Dôme est le premier site touristique naturel de la région Auvergne. Il est moteur de développement économique pour le département du Puy-de-Dôme. C’est un espace naturel fragile qui doit être préservé. L'aménager et le protéger vise à préparer le futur.

Sommaire

Le puy de Dôme depuis Laschamp

De tout temps, l’Homme a porté une attention particulière pour aménager ce volcan, le magnifier et le protéger. C’est ainsi que le Département du Puy-de-Dôme, s’engage durablement sur l’ensemble de la Chaîne des Puys-faille de Limagne. Cette gestion s’inscrit dans l'histoire.

Des enjeux pour l'environnement

Conscient des enjeux économiques et environnementaux, le Conseil départemental, gestionnaire du puy de Dôme, a souhaité mener une politique d'aménagement ambitieuse dans le cadre d'Opérations Grand Site (OGS) dès 1982 qui se poursuit jusqu’en 2017.

550 000

Visiteurs

en moyenne chaque année

2

millions d'euros

de retombées économiques directes

76

millions d'euros

de retombées indirectes

Nos actions en mode partenariat

En partenariat avec la Préfecture de la Région Auvergne, les communes d'Orcines et de Ceyssat, la Région Auvergne, le Parc Naturel régional des Volcans d'Auvergne, la communauté d'agglomération du Grand Clermont, la communauté de communes de Rochefort Montagne, le Conseil départemental conduit depuis 2004 des travaux d'envergure qui ont permis :

  • d'offrir aux publics un accueil de qualité.
    • réhabilitation du restaurant et de la boutique,
    • réhabilitation du centre d'accueil, création d'une salle séminaire,
    • réaménagement d'une salle pique-nique,
    • aménagement de parkings paysagers,
    • aménagement du carrefour d'entrée de site,
    • mise en place d'une signalétique,
    • création de schémas d'interprétation,
    • mise en place d'animations
    • valorisation des résultats des fouilles archéologiques et de la culture scientifique du site...
  • de préserver le site
    • aménagement des chemins piétonniers,
    • revégétalisation,
    • collecte des eaux pluviales...
  • de promouvoir un développement local durable du site.

L’ensemble des acteurs et partenaires sur le site sont associés et travaillent de concert avec la collectivité pour protéger au quotidien ce site naturel fragile. Cette démarche pérenne et l’obtention du label GRAND SITE DE FRANCEOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours est le fruit de la collaboration entre le Département et ses partenaires et vient récompenser la gestion exemplaire du site du puy de Dôme.

Panser les plaies du volcan

Aménagements au sommet du puy de Dôme

Deux axes principaux :

  1. Gestion des flux de visiteurs
  2. Le sommet du puy de Dôme a été victime du phénomène du tout « voiture » et du tourisme de masse au cours du XXème siècle. Son sommet était profondément impacté par un vaste parking pour accueillir le flot de visiteurs accédant au site par la route. L’accueil du public, sommaire et non adapté, n’était pas à la hauteur de ce site prestigieux. L’émergence du nombre de visiteurs a favorisé la dégradation des cheminements avec l’apparition de sentes sauvages accentuant ainsi les phénomènes d’érosion.

  3. Amélioration des cheminements et lutte contre l’érosion
  4. L’ensemble des cheminements a été requalifié afin de canaliser les déplacements des visiteurs et limiter les phénomènes d’érosion.

Parallèlement, la protection du site se traduit également par des mesures de lutte contre l’érosion avec une surveillance accrue de zones sensibles telles que les sentiers et les pelouses subalpines. Des travaux peuvent s’avérer nécessaires pour mettre en défens les secteurs de sentiers détériorés, réhabiliter les ravines existantes et réaliser les travaux de restauration sur les cheminements qui le nécessitent.

Plan de gestion

Actuellement le plan de gestion se décline en trois axes :

  • protéger le site (protéger le patrimoine naturel et les paysages),
  • faire vivre le site (concilier les usages,
  • élaborer une programmation culturelle adaptée et mettre en place une démarche de développement territorial pérenne.

Pour faire vivre ce lieu qui reçoit plus de 550 000 visiteurs par an, de multiples partenaires s’activent pour accueillir, entretenir, protéger et animer ce site hors du commun. Faire vivre le site signifie également travailler en partenariat avec les acteurs locaux dont notamment les propriétaires pour concilier les usages entre le tourisme, les activités sportives dont le vol libre, le pastoralisme et la sylviculture.

Exemples d'actions

Espèces animales rares à protéger, le temple de Mercure restauré et des réaménagements d'espaces

Faune et Flore

Le GRAND SITE DE FRANCE du puy de Dôme s’est engagé dans la réalisation de différents inventaires des espèces faunistiques et floristiques présentes pour observer l’évolution des espèces et connaitre les incidences de la gestion du site sur ces dernières.

Ces observations sont essentielles. Le site offre des conditions remarquables de par son altitude, sa situation géographique et ses caractéristiques géomorphiques. Avec ses caractéristiques subalpines, le puy de Dôme fait figure d’exception paysagère au cœur de la Chaîne des Puys.
La végétation se partage entre landes herbeuses, forêts anciennes de feuillus (hêtres) et forêts récentes de production (épicéas et pins Douglas).

Des espèces rares à protéger

Le puy de Dôme abrite des espèces rares à protéger tels que

  • les papillons l’Apollon,
  • le Semi-Apollon
  • et l’Azuré du Serpolet.

Plusieurs reptiles avec un niveau de protection national ou européen ont été observés sur le site comme la vipère péliade, la coronelle lisse, l’orvet, les lézards des murailles ou vivipares. La grande famille des chauves-souris est également bien présente sur le site mais leurs habitudes de vie restent encore mal connues. Enfin des espèces comme le chat forestier et la genette demandent une attention toute particulière du fait de leur rareté.

Les splendeurs du Temple de Mercure révélées

Le temple dédié à la divinité Mercure, protecteur des voyageurs et des commerçants est édifié au  milieu du IIème siècle au sommet du puy de Dôme à proximité de la voie Agrippa qui reliait Lyon à Saintes.
Le conseil départemental a initié un programme de restauration et de mise en valeur de ce site. L'objectif de ces travaux est de garantir la conservation et la stabilisation des vestiges.
La lisibilité de l'architecture est aussi améliorée et offre une visite passionnante et accessible au public. Cette restauration s'appuie sur les restitutions établies par les archéologues. Depuis 2013, une restauration partielle a permis la restitution de murs d'enceinte et de soutènement. La reconstruction sur toute sa hauteur d'origine de l'angle Sud-Est révèle le caractère grandiose du site.

En 2016, une nouvelle phase de fouilles archéologiques sur l’angle nord -ouest a été commencé. A terme des travaux de consolidation et de mise en valeur de l’intérieur des vestiges du temple sont envisagés. Au final, un accès à l’intérieur de cette enceinte sera possible mais uniquement dans le cadre de visites guidées.

Un zoo réaménagé en pâturage

Une page va se tourner pour le zoo des Dômes. Un projet de remise en pâturage est prévu sur le site et permettre le retour des troupeaux.

La Chaîne des Puys Grand Site de France en 2020 ?

Le puy de Dôme domine et fait partie de la Chaîne des Puys. Il est le meilleur promontoire pour l’observer. A l’instar du puy de Dôme, la Chaîne des Puys fait l’objet d’une attention particulière en termes de préservation et de mise en valeur de ses paysages. Selon les préconisations du Ministère du Développement Durable et de l’Energie, et du fait d’enjeux de valorisation et de protection communs, le périmètre du GRAND SITE DE FRANCE pourra être élargi à horizon 2020, à l’ensemble de la Chaîne des Puys-faille de Limagne candidate pour une inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Direction générale de l'Aménagement et du Territoire

Article mis à jour le 20 juin 2018